Skip to content

Français de l’Etranger : des projets ambitieux en faveur de la mobilité internationale

Après quatre jours d’échanges et de débats nourris, Jean-Yves Le Drian, a clôturé hier la 27e édition de la Conférence des ambassadeurs et des ambassadrices. L’occasion pour le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de présenter les orientations du gouvernement pour consolider la politique d’influence de notre pays, au bénéfice des Français de l’étranger.

Au premier rang des priorités du gouvernement, l’enseignement français à l’étranger a fait l’objet d’annonces prometteuses de la part de M. Le Drian. L’objectif affiché : doubler le nombre d’élèves accueillis dans les lycées et écoles d’ici à 2030. Pour atteindre cet objectif, un plan de développement de l’enseignement français à l’étranger sera déployé autour des axes suivants :

1000 professeurs titulaires supplémentaires seront détachés pour l’enseignement du français à l’étranger ;

Les procédures d’homologation des nouveaux établissements, délivrées par le ministère de l’Education nationale, seront simplifiées sans pour autant que ne soient sacrifiés les critères d’excellence exigés pour chaque structure d’enseignement ;

Les moyens financiers de l’enseignement du français à l’étranger seront augmentés (l’AEFE disposera de 25 millions d’euros supplémentaires dès 2020) et le niveau de participation des familles aux frais de scolarité, qui avait dû être augmenté en 2017, reviendra à son niveau de 2016.

Avec ce plan de développement ambitieux, inspiré du rapport de ma collègue Samantha Cazebonne sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger, le gouvernement consacre une vision de l’enseignement fondée sur l’excellence, le capital humain et l’accessibilité. Un signal très positif pour toutes les familles expatriées à travers le monde.

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a par ailleurs rappelé la volonté du gouvernement de moderniser et de faciliter l’accès aux services publics pour les Français de l’étranger. Une orientation nécessaire tant l’expérience de la mobilité internationale est encore trop souvent assortie de lourdeurs administratives.

Quatre projets phares seront donc lancés :

• Le vote par internet pour les élections consulaires et législatives ;

• La mise en place de France Visa ; • La dématérialisation de l’état-civil des Français nés à l’étranger ;

• Le lancement d’une plateforme mondiale de réponse téléphonique et par mail, qui inclura un centre d’appel consulaire unique.

Chacune de ces orientations traduit la volonté du gouvernement d’encourager la mobilité internationale et de reconnaître pleinement le rôle de chaque Français de l’étranger dans le rayonnement de la France dans le monde. Je m’en félicite.

Mes collègues représentants des Français de l’étranger à l’Assemblée nationale et moi suivrons avec beaucoup d’attention la mise en œuvre de ces outils ambitieux au service de tous nos concitoyens qui ont fait le choix de la mobilité internationale.

 

Pieyre-Alexandre Anglade

Permanence parlementaire

Silversquare Europe

Square de Meeûs 35

1000 Bruxelles

Belgique

Nos réseaux sociaux

X